• "Parfois cela arrive que vous deveniez un, dans quelques moments rares. Observez l'océan, sa grandeur sauvage et soudain vous oubliez votre séparation, votre schizophrénie ; vous vous détendez. Ou, allez dans l'Himalaya, en voyant la neige vierge sur les sommets de Himalaya, soudain une fraîcheur vous entoure et vous n'avez pas besoin d'être faux car il n'y a aucun autre être humain avec qui être faux. Vous trouvez votre centre. Ou, écoutant de la belle musique, vous trouvez votre centre.
    Chaque fois, dans n'importe quelle situation ou vous devenez un, une paix, un bonheur, une grâce, vous entoure, monte en vous. Vous vous sentez comblé. Il n'est aucun besoin d'attendre ces moments, ces moments peuvent devenir votre vie naturelle. Ces moments extraordinaires peuvent devenir des moments ordinaires. C'est tout l'effort du Zen. Vous pouvez vivre une vie extraordinaire dans une vie très ordinaire ; couper du bois, débiter du bois, porter l'eau du puits, vous pouvez être parfaitement à l'aise avec vous-même. Nettoyer le sol, faire la cuisine, laver les vêtements, vous pouvez être parfaitement à l'aise, car tout le problème est pour vous d'accomplir vos actes avec totalité, de les apprécier, de vous délecter en eux."


    Osho Dang Dang Doko Dang Chapter 3


    3 commentaires

  • 2 commentaires
  • A chaque questions que je me pose, j'ai le sentiment de déjà connaître la réponse, au plus profond de moi... De cela naît une impression étrange... je suis reliée à l'univers, à la connaissance universelle. tout cela de manière intuitive... Les grandes personnes ne me croiront jamais!
    (non non, je n'ai pas fumé de champignons.... ni pris de prozac... )

    5 commentaires

  • réalisé en collage

    7 commentaires
  • Repas chez S. avec sa famille et une personne qu'ils ont invités en partie pour moi car elle est prof d'arts plastiques. C'est une vériatble "grande personne". Sachez, messieurs dames, que lorsque l'expression "grande personne" déboule dans mon discours c'est que la personne dont je suis en train de parler a surement les oreilles qui sifflent. autrement dit cette expression a pour moi un sens péjoratif : les grandes personnes sont des adultes (mais parfois des enfants se comportent en grandes personnes) qui savent tout mieux que les enfants, qui ne prennent pas le temps de s'amuser, et qui s'occupent toujours de choses "tres importantes".

    Bref, le repas commence, et la dame parle, parle, parle. Lorsqu'un repas prend cette tournure, je m'intéresse aussitot aux enfants si il y en a autour de la table. Lorsque je dis enfant, ça peut aussi être un adulte qui a son enfant intérieur en éveil, prêt à bondir à la moindre provocation. Alors je me mets à improviser un finger-bouchon... (comprenez par là un football avec un bouchon en guise de ballon et le doigt pour shooter) avec B. "l'ado rebelle". Comme nous prenons un réel plaisir à notre jeu, la dame s'arrete et dit : "Ah, c'est bien, vous vous êtes jeunes, vous pouvez jouer...". Je m'arrete d'un coup, la regarde et marque un air de cruelle deception en lui demandant comme si c'etait une catastrophe : "Ah bon, parce qu'on ne peut plus jouer quand on est vieux?" La dame toussote et marmonne quelquechose l'air gêné, puis elle repart bien vite dans ses histoires de grande personne.

    J'ai eu l'impression que sa petite fille intérieure était bien triste.

    Quand une grande personne m'énerve  avec ses airs de supériorité, je finis toujours par la pardonner, parce que son attitude cache souvent une misere.

     

     

    Precision pour ceux qui ne me connaissent pas intimement : j'ai 23 ans, les ados m'en donnent 18 ou 20, les adultes m'en donnent parfois 25 parfois 20... J'essaient juste d'etre authentique, de laisser s'exprimer ma part de folie et ma part de sagesse quand cela vient... j'essaie de me mettre à la portée de tous, meme le plus petit enfant, ou le plus sage vieillard... Et je suis reconnaissante pour tous les être humains qui ont croisés ma route, petits et grands, car tous à leur manière ils m'ont donné une leçon.

    3 commentaires